PRIX SUISSE et PRIX EUROPE
DE PEINTURE PRIMITIVE MODERNE 2002

31e CONCOURS INTERNATIONAL
(11 mai- 22 juin 2002)


PALMARES
COMPOSITION DU JURY INTERNATIONAL :

  • Dr Jean-Loup ROUSSELOT, Munich. Directeur-adjoint Staatliches Museum für Völkerkunde, Munich Président
  • Prof. Giuseppe AMADEI, Luzzara/ Italie. Ancien Directeur de l'hebdomadaire "La Giustizia", membre du Comité central de supervision des radiodiffusions, président de la Commission "Culture et Beaux-Arts"de la Chambre des Députés.
  • Mme Nuria BOSSHARD, Morges. Membre de la Municipalité de Morges et ex-directrice du Musée Forel
  • M.Pierre GISLING, Villard-Chamby , Professeur d'art, ex-chef du Département des Beaux-Arts à la Télévision Suisse Romande
  • M. Albert MOXHET, Theux/ Belgique. Ecrivain et critique d'art
  • Mme Roswitha SCHILD, Soleure. Historienne d'art et membre du Kuratorium für Kulturförderung du Canton de Soleure
  • Madame Lia KASPER, Morges. Galerie Pro Arte Kasper

    Le 31e Concours International de Peinture Primitive Moderne de la Galerie Pro Arte Kasper comporte cette année deux sections. Les oeuvres des 59 peintres "Primitifs modernes" et des 19 artistes issus de la tendance "Art brut, singulier et insolite" ont rendu la tâche du jury particulièrement délicate. La proclamation des résultats et la remise des prix ont eu lieu samedi 11 mai, à 17h.


    a) SECTION "PEINTURE PRIMITIVE MODERNE":

    Le PREMIER PRIX a été attribué à Juschi SEIFRIED-OTTE (Allemagne). Le Jury a été séduit par le tableau de cette artiste, "Uthlande". La mariée part sur le grand bateau et va affronter la haute mer. Les petits remorqueurs se livrent à un concert de sirènes pour la fêter. Mais, au fond, ses pensées se dirigent vers un monde - ici à l'envers - sur la terre ferme, où se trouve sa maison. Dans ce tableau à l'ampleur généreuse, au style soigné, l'artiste Juschi Seifried-Otte a su donner un état d'âme bien réel et assez inconfortable à une situation qui aurait pu être tout simplement idyllique.


    PREMIER PRIX

    Juschi SEIFRIED-OTTE
    "Uthlande"


    Le Prix spécial du Jury a été décerné à Tito Lucaveche (Espagne) pour son tableau "Le mystère du quotidien ". Cette peinture comprend de nombreux plans qui d'un côté forment une entité séparé, mais aussi se complètent les uns les autres. Le peintre commence par son autoportrait, va à son modèle et termine dans l'immensité de l'horizon d'une mer calme et rougeoyante. Il s'agit d'une sorte de rêve, chargé de symboles oniriques - les statues, les masques - et sensuels - comme la soie du canapé. Tito Lucaveche fait aussi un clin d'oeil à l'histoire de l'art, qui se retrouve au fil du tableau.


    PRIX SPECIAL DU JURY

    Tito Lucaveche
    "Le mystère du quotidien "


    Le Prix Georges Kasper est remporté par Jean-Pierre Cléau (France), qui, avec le"Petit chaperon rouge" nous propose une nouvelle version du conte: une petite coquine qui, avec une lascivité calculée, relève sa jupe face à un loup très peu féroce mais bien en rut, et offre un contraste avec le fond du paysage. En arrière, en effet, on retrouve la campagne douce et paisible: animaux se déplaçant lentement, hommes vaquant à leur travail, en fait une sorte de classique de l'art primitif moderne. A la lisière de la forêt, un monde transitoire: derrière un arbre se cache le voyeur, au milieu deux petites filles qui se chuchotent à l'oreille, tout en attente, et à droite un indifférent assoupi. L'artiste a su rendre habilement, devant un paysage bucolique, ce déchaînement de passion qui commence à s'ébaucher au premier plan.


    PRIX GEORGES KASPER

    Jean-Pierre Cléau
    "Petit chaperon rouge"


    b) SECTION "ART BRUT, SINGULIER ET INSOLITE":

    "La dame au renard rouge" : cette peinture, dans laquelle l'artiste Mustafa Asmah (Maroc), qui expose à la galerie en première mondiale, a su s'exprimer sur plusieurs plans, a reçu le Premier prix de la catégorie "Art brut, singulier et insolite". La dame au visage hagard domine, sa nuque appuyée sur l'animal au dos rouge fluorescent qui chevauche ses épaules. Sur le cou de la femme, on découvre un masque ténébreux. Le milieu de la peinture, aux puissantes couleurs, se détache sur un fond presque blanc, où se retrouvent plusieurs fois, sous une forme graphique les motifs colorés du centre, le visage inquiet et l'animal qui se déplace avec sûreté. L'artiste a su rendre l'atmosphère magique de cette métamorphose de l'humain en animal, qui nous plonge dans un certain trouble.


    PREMIER PRIX

    Mustafa Asmah
    "La dame au renard rouge"


    Le Deuxième prix "Art brut, singulier et insolite"" récompense "La parade" de l'artiste tunisien Abdellaziz Ladhari. Dans cette peinture toute faite en damiers, aux couleurs ternes, chacun a son monde et sa case et doit s'y tenir: pas question de bousculer les barrières et de passer d'un monde à l'autre. On peut aussi y reconnaître les scènes d'un cirque, livrées à la façon des bandes dessinées, donc faites d'étapes se faisant suite. Dans cette oeuvre, l'artiste nous livre sa vision d'un monde très compartimenté, aux couleurs de la terre ocre des sols arides dont seul un bleu turquoise, de temps en temps, brise la monotonie.


    DEUXIEME PRIX

    Abdellaziz Ladhari
    "La parade"


    Avec le Prix Georges Kasper "Art brut, singulier et insolite", le Jury récompense un artiste français, Noël Fillaudeau, qui dans son tableau "L'assemblée" , a réuni tout un monde de personnages autour d'une bouche qui se prépare à les aspirer et, d'une succion fantastique, à les engloutir. Ceux-ci, tels des figurines de jeu d'échecs, raides et droits, se trouvent entraînés dans la spirale d'un serpent qui les dirige vers l'abîme du centre. Ces têtes couronnées ou coiffées de mitres épiscopales placées devant les remparts de leur forteresse donnent la mesure d'un monde structuré et hiérachique qui, dans le tourbillon du serpent, court à sa perte.


    PRIX GEORGES KASPER

    Noël Fillaudeau
    "L'assemblée"


PRIX DU PUBLIC
Dans la section "Peinture primitive moderne", "un lansquenet d'or", attribué par les visiteurs de la galerie, a été décerné à

Marie VERGNE (France)
"L'Arche de Noé"

En deuxième position: Albott BONHOMME, (Haïti)

    PRIX DU PUBLIC
    Dans la section "Art brut, singulier et insolite", "un lansquenet d'or" est remporté par

Karl HURM, (Allemagne)

En deuxième position: Véronique STERNBAUM, (France)

     

RETOUR CONCOURS

Suite des dernières expositions

Retour sommaire

Contact